Café-débat « Città Slow » – 19 octobre 2017

Les « rencontres de la Ville Citoyenne » proposent un échange sous forme de café-débats autour  de sujets qui concernent notre quotidien en invitant des personnalités qualifiées.

 

Elles sont organisées à l’initiative de l’association « La Ville Citoyenne » pour favoriser un débat respectueux, positif et convivial. Elles sont ouvertes à toutes celles et ceux qui s’intéressent à la vie de notre Ville de Boulogne-Billancourt.

Le format de ces rencontres s’organise en deux parties :

  • un bref exposé de 20 à 30 minutes fait par une personnalité reconnue pour son expertise concernant la thématique du débat
  • un échange participatif d’environ une heure entre les participants, animé par un représentant de l’association « La Ville Citoyenne ».

 

Compte-rendu du café-débat du 19 Octobre 2017

 

Thème: Città Slow, les villes du bien-être contre la frénésie

 

Invitée: Sylvie FLORIS

 

Sylvie enseigne l’urbanisme à Sciences-Po. Elle est Maire-adjointe de Valmondois, commune du Val d’Oise à 15 km de Cergy, 1 260 habitants. Sous l’impulsion de Sylvie, cette commune a rejoint la communauté des villes du réseau Città Slow.

 

Città Slow est un réseau international de villes, né en Italie il y a une vingtaine d’années dans la mouvance du slow food en réaction au fast food. La philosophie de ce réseau repose sur les notions de bien-être et de citoyenneté pour une ville « lente » où il fait bon vivre. Il y a environ 150 villes dans le monde adhérentes au mouvement, dont 7 en France (dans le Sud Ouest) et 1 seule dans la région Ile de France. Le réseau permet d’échanger les bonnes pratiques et de s’inspirer des solutions mises en œuvre ailleurs.

Le site web  https://cittaslow.fr/ contient beaucoup d’informations sur ce sujet.

 

Pour faire partie du réseau, les villes doivent postuler en respectant des critères très précis. En particulier à ce jour, la population de la ville ne doit pas dépasser 50 000 habitants, mais ce sujet pourrait évoluer en acceptant soit des villes plus grandes, soit des quartiers.

 

Sylvie présente les 6 axes majeurs de la Charte Città Slow :

  • protection de l’environnement,
  • infrastructures pour le collectif,
  • vraie concertation notamment pour l’urbanisme,
  • mise en valeur des produits locaux,
  • hospitalité,
  • sensibilisation de la population.

 

Sur ces sujets la commune de Valmondois a pris des initiatives formidables au vu de sa petite taille, comme par exemple : jardins et potagers communautaires, mise en place d’une boîte d’échange de livres dans la gare, réaménagement en pédibus d’une ancienne ligne de chemin de fer traversant la ville, accueil d’une famille de réfugiés érythréens avec 6 enfants, cantine bio, installation d’un restaurant dans un local communal, etc…

 

Parmi les nombreux échanges entre les participant-e-s, il a été fait mention du village de Saint-Antoine Noble-Val dans le Tarn et Garonne (1 894 habitants), membre du réseau,  en indiquant un des risques du concept : le confinement des villes à un aspect « touristique » de conservation du patrimoine.

 

A suite d’un vote-sondage  (ayant recueilli l’unanimité des voix), il est proposé de déclarer toute la ville de Boulogne-Billancourt  zone 30. Outre le fait de mieux sécuriser les cyclistes et piétons confrontés aux incivilités des automobilistes et des motos,  cela aurait le mérite de préparer notre Ville à la diversité des mobilités, une première étape vers le bon vivre du Città Slow.

 

 

Le 19 Octobre 2017

 

François THELLIER, président de l’Association la Ville Citoyenne.